Pluie & Sortilèges Index du Forum
 
 
 
Pluie & Sortilèges Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
Invité es-tu inscrit(e) sur le doodle de Septembre/Octobre & Novembre/Décembre ?
Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pluie & Sortilèges Index du Forum -> Section des Membres [Espace réservé aux adhérents] -> Pathfinder, L'éveil des seigneurs des runes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Simon N
Référent / Admin forum

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2016
Messages: 472
Masculin

MessagePosté le: Mar 13 Juin - 10:20 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

"Malfessenezcorps" excellent !!
Reste à savoir si ça s'applique plus à lui ou à nous après le combat ^^

Et puisqu'il commence à monter une certaine rancoeur à l'égard de notre majestueuse civilisation, je tient à préciser que je n'étais pas pour attaquer Malfessenezcorps tout de suite :p
_________________
Souffle d'une lame dans la nuit
Danger qui rôde
Comme une onde de plaisir


Dernière édition par Simon N le Mar 4 Juil - 14:52 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Juin - 10:20 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Benoit L
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 421
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 13 Juin - 11:33 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

oui j'ai bien aimé aussi le "mal au fesse, nez, corps" Smile
je vais vous en mettre plus LOL
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 187
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 4 Juil - 12:27 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

5ème Lamashan :
Une fois rentré en ville, nous avons fait notre rapport à Ameïko qui semble nous en vouloir de ne pas avoir ramené son frère vivant. Mais je doute que les autorités l’auraient laissé en vie de toute façon.
Nous sommes ensuite allés voir la bourgmestre qui semble satisfaite du résultat. Je ne suis pas sûre qu’elle ait compris la menace des seigneurs des runes, mais le fait que les gobelins n’aient plus de chef pour les unir lui suffit. La présence des clans restants ne semble pas l’inquiéter pour le moment. Elle nous a remis à tous un mot de sa part, nous permettant de choisir notre récompense chez un commerçant.

Kranak est reparti se détendre, pendant que nous allions voir Broder afin d’en apprendre plus sur pic-chardons. Une fois son attention captée, il fut pressé d’y aller, mais nous avons reporté le départ au lendemain, ne désirant pas faire la route de nuit. Eymerick voulut essayer d’assembler le médaillon qu’il avait trouvé à pic chardon avec l’anneau d’Aldruhar sous l’œil curieux de Broder. Bo-lanthir et moi-même avons essayé de l’aider, mais nous n’avons pas pu en apprendre plus. Je suis ensuite rentrée dormir chez moi.

6ème Lamashan :
Le lendemain, je suis allée à la taverne retrouver mes compagnons, mais Al-daron manquait à l’appel. Il n’avait visiblement pas dormi à l’auberge, préférant passer la nuit dans un arbre. Les elfes ont parfois des coutumes étranges. N’arrivant pas, nous sommes partis chercher Brodder qui nous attendait avec Eymerick. Déjà en retard, Kranak insista pour s’arrêter prier au temple. Les soins de Torag nous ayant sauvés maintes fois, difficile de refuser.
Ce retard supplémentaire permit à Aldaron de nous rattraper. Le chemin pour pic-chardon paru beaucoup plus long que la première fois et nous furent obligés de camper en route malgré l’insistance de Broder de continuer. Alors que je commencer à m’endormir, il se mit à lire à voix haute dans une langue étrange et gutturale. Heureusement qu’Eymerick eut la bonne idée de l’occuper en lui prêtant son médaillon.

7ème Lamashan :
Au matin, Broder avait disparu. On retrouva ses traces près d’une rivière, mais plus aucune par la suite. Aldruhar et Bo-lanthir se disputèrent sur la route à suivre, et Eymerick proposa de suivre la rivière pour arriver à la mer. De là ce sera plus facile de trouver Pic-chardon. Préférant la mer à la forêt, je le suivis accompagnée de Kranak ce qui décida le reste du groupe à nous rejoindre.
Une fois sur place on commença à chercher Broder qui était déjà occupé à explorer les lieux. Il nous apprit que le fantôme ou l’image qui tournait en boucle représentait Karzoug seigneur des runes de l’avarice. Il sembla fasciner par le pilier qui descendait et pense que la pièce servant à activer le mécanisme passe dans un autre plan. On apprit également que Malfessenezcorps n’était pas mort mais seulement banni de notre plan. Apparemment le rocher de Pic-chardon est la tête d’une sentinelle, ancien garde magique d’une frontière avec un pays maintenant englouti. Nous le laissâmes devant le pilier car il souhaitait le voir remonter, et surtout Aldaron avait des nouvelles inquiétantes.
Le prévôt lui a demandé notre aide suite à deux meurtres étranges, mais il a oublié de nous en parler. La vie des humains est-elle si insignifiante pour lui ? Nous sommes revenus en ville de nuit et avons donc décidé d’attendre le lendemain pour aller voir le prévôt.

8ème Lamashan :

Le prévôt nous accueillit de mauvaise humeur. Il faut dire qu’avec le temps perdu à cause d’Aldaron, cinq victimes de plus furent retrouvées. Les premières le furent dans une grange au sud, mais les dernières étaient dans le quartier du port. Aucun témoin direct. Une étoile à sept branches est gravée dans la chair des victimes. Encore plus inquiétant le prévôt me remis un mot trouvé sur une victime qui m’était adressé. « Accepte cette fièvre en toi mon amour ce n'est que le premier de mes cadeaux »
Cette lettre me fit froid dans le dos, et je n’osai pas la montrer à mes compagnons, de peur d’être suspectée. D’autant que j’ignore totalement le sens de ce message.

Je partis prévenir mes parents pendant que le reste du groupe enquêtait sur les lieux des meurtres. Je ne leur ai pas raconté toute l’histoire, ne voulant pas les inquiéter plus que nécessaire, mais souhaitons qu’ils soient prudents. Je rejoignis ensuite les autres à la scierie où un homme et une femme furent tués.
Kranak interrogea ensuite le témoin qui semblait blafard. Apparemment les deux personnes avaient une liaison, mais pas d’informations pouvant expliquer le meurtre.

On partit ensuite au sanatorium où se trouvait l’homme qui avait trouvé les premières victimes. Le médecin nous refusa l’entrée, prétextant une expérience en cours. Face à son refus obstiné, Bo-lanthir crocheta la porte après qu’Aldruhar eut tenté de la défoncer. On explora le rez-de-chaussée vide, puis Aldaron monta l’escalier suivit de Kranak puis de moi-même. Le médecin arriva et nous demanda de sortir. Comme nous refusions, deux gardes se jetèrent sur notre compagnon et nous coururent à sa rescousse tentant de maîtriser les gardes. Je fus de mon mieux pour aider, et grâce à la robustesse du nain nous sommes parvenus à les neutraliser. N’ayant plus le choix, le médecin nous mena au témoin.

Il nous ouvrit la porte, révélant un homme blafard, prostré et en pleur. On rentra dans la pièce. Dès qu’il me vit il me dit : « Il m'a dit que vous veniez me voir. Le maître à une place pour vous. Si vous rejoignez la meute, la moisson s'arrêtera.» puis bondit sur moi. Avant que je puisse réagir, Aldaron l’intercepta et nous tentâmes de le neutraliser. Il semblait comme possédé et Kranak tenta de le tuer. Malheureusement dans la mêlée Aldaron reçut le coup. Préférant ne pas prendre de risque et pensant qu’on en tirerait rien de plus je me servis de mes pouvoirs pour l’achever. Le médecin nous avoua qu’il était déjà comme ça à son arrivée. Il n’avait prévenu personne afin de l’étudier. D’après les informations de mes compagnons nous avions affaire à des goules, et leurs blessures transformaient leurs victimes. Connaissant maintenant le message, je révélai le mot venant du prévôt. Kranak soupçonna rapidement Gantrenard. Ce noble me semblait imbu de sa personne, pervers et égoïste, mais j’ai du mal à l’imaginer en maître des goules.

Nous avons continué vers la grange où se trouvaient les premières victimes. Traversant les champs de maïs, les paysans se firent plus rares. Les chevaux refusèrent d’avancer. Kranak s’avança vers l’épouvantail le plus proche, souhaitant récupérer le piquet pour attacher les chevaux. Mais l’épouvantail se mit à bouger et s’avança pour l’attaquer. Peut-être est-ce la surprise mais mes compagnons eurent du mal à le tuer. Eymerick et moi tenions les chevaux, Nezrond surveillait les alentours, pendant qu’une mêlée s’engagea avec les deux elfes, le nain et le shoanti.
Après une longue confusion, nous vîmes enfin l’ennemi s’effondrer, il s’agissait d’une goule. Aldaron parti rattraper la monture de Bolanthir, désarçonné pendant le combat. Le temps de soigner les plaies et d’attacher les chevaux, nous virent l’elfe revenir seul sur sa monture, et prévenant que d’autres goules approchaient.

Maintenant que nous étions prêts et avions mis pied à terre, les monstres furent rapidement tués. Un n’eut même pas le temps de se détacher. Il devait être différent car son sang ressemblait d’avantage à celui d’un humain… On continua à avancer et Kranak se mit à sonner du cor pour attirer les monstres. J’aurais préféré être dans une position plus facilement défendable. C’est parfois un nainpétueux.
Nous sommes tout de même arrivés à la grange facilement. Le nain ouvrit la porte et se recula lorsque quatre formes approchèrent. Devant l’air détendu de notre compagnon personne ne s’est méfié jusqu’à ce qu’ils attaquent. Le combat s’engagea et Aldruhar arriva pour tenir la porte. Le combat se déroulait bien jusqu’à ce que des ennemis sortent des champs. Kranak continua à tenir la porte pendant que nous faisions face aux nouveaux arrivants. Me reculant prudemment je les bombarda de mes sorts. Néron et Aldruhar tinrent la ligne, soutenus par le faucon d’Aldaron et un aigle invoqué par Eymrick. Kranak nous rejoint par la suite, sonnant du cor pour attirer de plus en plus de goules. Alors que nos pouvoirs et les carquois s’épuisaient, le flot se tarit.
Nous avons ensuite fouillé la grange où l’on trouva une clé portant le blason de Gantrenard sur la plus grande goule. Dans la maison se trouvait un cadavre et un nouveau message :
« Ma promise, tu vas apprendre à m'aimer, à me désirer comme elle le fit. Abandonne-toi à la Meute et tout sera fini. Votre seigneurie. »
Peut-être que Kranak à raison pour Gantrenard, à moins que l’on veuille nous le faire croire. La clé ouvrit un coffre rempli de pièces d’argent. Apparemment le cadeau qui m’était destiné.


Dernière édition par Basile L le Mar 4 Juil - 16:48 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Benoit L
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 421
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 4 Juil - 14:47 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

excellent cette vision différente
bon blindé de faute mais je suis mal placé pour jugé

j'adore le "nainpétueux" Smile
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 187
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 4 Juil - 15:50 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

J'ai vu que j'étais à la bourre si on rejouait vendredi du coup j'ai un peu zappé la dernière relecture. J'aurais peut-être pas dû.
Revenir en haut
Benoit L
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 421
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 4 Juil - 15:53 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

pas grave ça passe
tu raméneras des cookies Smile
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 187
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 4 Juil - 16:49 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

Ok pour les kouki. J'en ai corrigé quelques unes, parce que là ça piquait quand même les yeux.
Revenir en haut
Benoit L
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 421
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 5 Juil - 07:46 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

pour que je les voient, il faut que cela pique les yeux, ou des mots zappés
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Pierrick
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 496
Masculin

MessagePosté le: Mer 5 Juil - 12:32 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

Basile L a écrit:

C’est parfois un nainpétueux.


Jean Roucas a appelé, il veut récupérer son recueil de calembours !
_________________
Mange un castor, tu sauveras un arbre !
Revenir en haut
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 187
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 21 Sep - 13:24 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

Voilà la suite.

8ème Lamashan (suite) :

Nous incendions la grange et les cadavres, puis reprenons la route de Pointesable. Arrivant de nuit, nous allons nous coucher aussitôt.

9ème Lamashan :
Nous nous retrouvons pour discuter de la suite de l’aventure. Nous sommes tous d’accord sur le fait que nous devons trouver et tuer mon dangereux admirateur. Je me souviens qu’il existe un manoir Gantrenard au Sud-Est de la ville. La rumeur le dit hanté depuis un incendie dans la dépendance des serviteurs et la mort de la mère d’Aldern, retrouvée brulée et écrasée au bas de la falaise. On parle d’un démon ailé sortant des caves du manoir. Adolescente, j’entendais souvent les autres de mon âge en parler. Certains se vanter d’y être entré, mais bien sur toujours seul et sans témoins.
Une fois les préparatifs terminés, nous nous sommes mis en route, les deux elfes ouvrant le chemin. Une fois en vue du manoir, nous avons mis pied à terre, et laissé les deux éclaireurs faire un repérage des alentours. Après un long moment d’attente et d’inquiétude, ils revirent faire leur rapport. Ils n’avaient pas vu d’âme, vivante ou morte. Les ruines des dépendances se situées non loin du manoir. Kranak voulut explorer le puit qui s’y trouvait. Aldaron descendit, accroché à une corde par Haldruar. Il trouva une étroite galerie et commença à l’explorer pendant que le nain le rejoignait. On entendit l’elfe crier. Apparemment une chauve-souris géante l’a attaqué lorsqu’il est arrivé dans une caverne. Il réussit heureusement à revenir.
Alors que le groupe continuait à descendre, Kranak avança, pressé d’en découdre. Mal lui en pris, car notre courageux compagnon n’était pas de taille, comme je l’appris plus tard. Je descendis en avant dernière, un peu apeurée. Contrairement aux autres membres du groupe, je n’avais pas l’habitude de me glisser dans des trous sombres et humides.
Arrivée dans la caverne, je courus vers des bruits de combat. Au détour d’un couloir, je tombai sur Nezrond, en train d’éclater le crâne de Kranak. Il me fallut un moment pour comprendre que le nain était mort, et qu’il risquait de se transformer en goule. Je ne sais ce qui me choqua de plus, le fait qu’il puisse mourir, ou la violence que l’alchimiste mettait dans ses coups.
Je n’eus pas le temps de m’y attarder, trois goules attaquaient mes compagnons. Les deux elfes étaient paralysés, et Haldruar luttait vaillamment. Grâce à mes projectiles et au renfort de Néron et d’Eymerick, on en vint rapidement à bout.
La mort de Kranak mit à terre notre moral. Si lui, le plus résistant du groupe était tombé si vite, qu’allait-il nous arriver par la suite ? On décida tout de même de poursuivre. Au passage, je remarquais qu’une des goules avait une pierre enfoncée dans la tête, étrange…
Les galeries nous menèrent jusqu’à un charnier, surement les restes des repas de la terrifiante chauve-souris. En poursuivant, on découvrit une caverne contenant un large bassin bouillonnant d’écume. Une rivière souterraine doit mener jusqu’à la mer, comme le laisse supposer le bruit du ressac. Quatre gobelins blafards gardaient une porte. Ils furent rapidement décimés, dans notre désir de vengeance pour notre ami.

Eymerick détecta une grande quantité de magie néoromantique dans la prochaine salle. Le groupe se mit en place et j’ouvris prudemment la porte à l’aide d’un sort. Bo-lanthir sortit un périscope pour explorer les lieux, craignant de subit le même sort que Kranak. Il aperçut rapidement Aldern, qui n’avait apparemment plus grand-chose d’humain. Nezrond avança dans le couloir afin de l’obliger à sortir en lançant des bombes. Mais aucune n’explosion eut lieu et les bruits d’un combat arrivèrent à nos oreilles.
L’étroit chemin ne nous permettait pas de lui venir en aide, et nous eûmes d’autre choix que d’attendre, en espérant qu’il s’en sorte par lui-même. Une odeur nauséabonde m’assaillit et je me sentis tout à coup fiévreuse. J’invoquai une brise pour dissiper un peu les miasmes. Notre espoir augmentait au fur et à mesure que les bruits se rapprochaient. Je vis enfin Nezrond, son corps malheureusement paralysé et meurtrit, tomba de la porte. La perte d’un compagnon de plus enragea Haldruar qui se précipita à la suite d’Aldern. Je le suivis afin de l’aider du mieux que je pouvais. Bo-lanthir me passa devant avant de chuter dans une cascade incompréhensible. Des aigles apparurent et se joignirent au combat. Al-daron me bouscula et effectua un magnifique saut par-dessus la mêlée. Je compris à ce moment ce que voulait faire Bo-lanthir. Galvanisé par la réussite de son compagnon, il égalisé sa prouesse dans un sursaut d’orgueil. Craignant de prendre un coup dans cet espace exigu, je choisis de rester prudemment dans le couloir.
Je sortis une baguette trouvée au début de notre aventure pour invoquer un double de moi-même pour perturber notre adversaire. Je ne pus le voir, mais je l’entendis me déclarer son amour, avant qu’Haldruar ne tente de l’achever. Aldern se révéla coriace, et le combat se poursuivit un moment, mais sous une telle pluie de coups et de projectiles, il ne put tenir éternellement et s’effondra.
J’entrai dans la pièce, véritable autel dédié à ma personne. Sur la table se trouvait pèle mêle une figurine me représentant, des dessins me montrant dans des positions parfois dégradantes, diverses objets m’appartenant qui avaient disparu ces derniers jours. Cette découverte me fit froid dans le dos. On trouva également un mort destiné à Aldern :

«Aldern,
Vous nous avez bien servi. L’échantillon ramené des grottes dépasse toutes mes espérances. Considérez que vos dettes envers les frères des Sept sont entièrement remboursées. Cela dit, j’ai encore besoin de vous et lorsque vous vous réveillerez de votre mort, vous devriez avoir l’esprit clair et être bien plus à même de comprendre cette tâche que dans l’état où vous vous trouvez en ce moment même alors que ‘j’écris ces mots.
Je vous fais confiance pour vous souvenir du fonctionnement du rituel de Sihédron. Vous sembliez à peu près lucide à l’époque mais si jamais vous avez oublié après votre renaissance, retournez dans votre maison de Magnimar. Mes agents vous y contacteront bientôt, inutile que vous dérangiez les frères des Sept. Dans deux jours, je vous fournirai une liste de victimes appropriées pour le rituel de Sihédron. Apprenez cette liste par cœur et détruisez-la avant de commencer votre œuvre. Ceux que j’ai choisis doivent être marqués avant de mourir, sinon ils ne seront d’aucune utilité à mon maître et l’avarice de leur âme sera perdue.
Cependant, si d’autres se mettent en travers de votre chemin, faites-en ce qu’il vous plaira. Dévorez-les, massacrez-les ou faites-en vos marionnettes, cela n’a aucune importance pour moi.
- Votre maîtresse, prodigue des formes païennes de la nature.


Tous cela est inquiétant, et je vais devoir quitter ma ville pour Magnimar afin d’y chercher des réponses. Alors que j’étais perdue dans mes pensées, Aldaron se dirigea subitement vers un tas de champignons noirs se trouvant contre un mur et se mit à en manger. Haldruar réagit rapidement pour le pousser en arrière, mais au contact de la moisissure, des cloques apparurent subitement sur son bras et son visage. Elles se mirent à pousser et à éclater, répandant du pus autour de lui.
Eymerick invoqua des flammes pour tenter de détruire les champignons, et y jeta également une fiole d’eau bénite. Après avoir récupéré la figurine me représentant et les autres objets de valeur, dont un masque qui permet de changer son apparence, on quitta la pièce après l’avoir nettoyée une fois de plus par les flammes.
Revenir en haut
Benoit L
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 421
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Ven 22 Sep - 08:15 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

joli résumé, on sent toute la finesse d'Océane
ainsi que, dans certains cas, les lieux qui vous ont désservis, comme dirait bo-lalthir "on est pas fait pour les combats dans les couloirs" Smile
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Simon N
Référent / Admin forum

Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2016
Messages: 472
Masculin

MessagePosté le: Ven 22 Sep - 09:12 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

Basile L a écrit:
Contrairement aux autres membres du groupe, je n’avais pas l’habitude de me glisser dans des trous sombres et humides.

Oui, on sent bien toute la délicatesse innocente du personnage :p

Je crois que c'est l'une des parties où il y a le moins de divergence entre nos résumés ^^
_________________
Souffle d'une lame dans la nuit
Danger qui rôde
Comme une onde de plaisir
Revenir en haut
Skype
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 187
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 21 Déc - 17:43 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

10ème Lamarshan :
Après une nuit remplie de cauchemars, mêlant des goules, Aldern tentant de m’attraper et Néron fracassant le crâne de Kranak, je pars rejoindre mes compagnons à l’auberge du Dragon Rouillé. Lorsque j’arrive, je ne trouve qu’Aldruhar. Il m’apprend que les deux elfes ont quitté l’auberge sans laissé un mot. Il faut dire que les combats dans le manoir furent drôlement éprouvants. Nous sommes rejoints peu de temps après par Eymerick. Discutant de la suite de notre aventure, nous sommes interrompus par un messager du père Abstalar Zantus qui souhaite nous voir. Une fois sur place il nous présente deux prêtres désirant rejoindre notre groupe. Après les pertes et les défections, leur aide sera la bienvenue. Le premier, ou plutôt la première se prénomme Aza. Il s’agit d’une jeune femme, dont émane une étrange énergie positive, et qui inspire confiance et sympathie. Je remarque d’ailleurs que le Shoanti n’y est pas insensible. Une présence féminine de plus ne fera pas de mal au groupe. Sur son épaule est perchée une grive. Entre les deux existe un lien tellement fort que l’on pourrait presque le voir. En me concentrant j’aperçois un halo qui entoure ces deux êtres. Entièrement cuirassée et armée d’un cimeterre, elle ne semble pas se contenter de lancer des sorts. Son aide sera précieuse pour le groupe.
Plus taciturne, le second est un demi-orque. D’une voix gutturale, il se présente comme Gnarash, prêtre de Gorum. Également cuirassé et bien armé il ressemble d’avantage à un guerrier qu’à un prêtre. Suite à la perte de Kranak, un compagnon solide est le bienvenu.

Après un bref résumé de nos aventures, nous décidons de partir pour Magnimar, et en particulier la maison d’Aldern. S’en suit trois jours d’un voyage monotone, où nous pouvons partager plus en détails nos connaissances avec les deux prêtres.

13ème Lamashan :
Ce long voyage m’a épuisée. N’étant pas habitué à chevaucher j’arrive fourbue et les jambes endolories à Magnimar. Mais la vue qui s’offre devant moi efface vite ces peines. N’ayant jamais quitté Pointesable, je pensais arriver dans une ville semblable en un peu plus grande, mais j’étais loin d’imaginé une cité aussi gigantesque. La ville bordée par la mer s’étend sur plusieurs lieues. Craignant de me perdre, je me rapproche un peu plus de mes compagnons. Les gardes en faction devant la porte nous jettent un regard intrigué, mais ne nous contrôlent pas. Il faut dire que le flot de voyageur est important.
Nous commençons par rejoindre le temple le plus proche afin de soigner Aldruhar. Il part dans une alcôve et revint peu de temps après, enfin débarrassé de ses pustules. On alla ensuite chez un marchand d’armes, où Eymerick essaya d’apprendre la négociation au Shoanti. Après quelques tractations, et grâce à la diplomatie d’Aza, Aldruhar fit l’acquisition d’une puissante hache à deux mains. Après cet échange, nous avons échangés quelques mots avec le marchand, apprenant ainsi qu’Aldern vit dans le quartier de l’arche.
Suivant Aza et Eymerick qui semblent bien connaître la ville, nous arrivons près de l’arche, constituée de deux impressionnantes statues représentant les fondateurs de la ville. La vue de ces deux colosses de pierre me donne le vertige. J’ignorais qu’il était possible de sculpter des statues aussi immenses. On se rendit chez le marchand le plus proche, qui vendait de l’alcool provenant de toute la Varisie. Mes compagnons achetèrent quelques bouteilles pour le mettre en confiance, puis le questionnant, on apprit qu’Aldern loge en face. Il a barricadé ses fenêtres, et pire, le marchand dit l’avoir vu hier.
La faim commençant à se faire sentir, on se rendit à l’auberge de la bonne humeur, place de l’étoile afin de manger et de louer des chambres. Le tenancier engagea la discussion ce qui nous permit d’apprendre que d’étranges meurtres avaient lieu en ville depuis quelques semaines, apparemment les mêmes qu’à Pointesable. Le vieux Bill, un alcoolique du coin, aurait même vu un des cadavres.
Une fois nos chambres réservées et nos affaires déposées, nous sommes allés jeter un coup d’œil à la maison d’Aldern. Il s’agissait d’une belle maison, désormais défigurée par les fenêtres fermée par des planches. On tombe rapidement d’accord sur le fait de revenir de nuit, afin d’être le plus discret possible. Ayant l’après-midi devant nous, on se rend au poste de garde pour proposer notre aide afin de faire cesser ces meurtres. Le capitaine nous écoute, mais se montre méfiant. On explique brièvement notre histoire, bien qu’Aldruhar en dit un peu trop à mon goût en me présentant comme la future épouse d’Aldern. Déjà que cet homme me ragoutait peu lors de notre première rencontre, les choses ne se sont pas améliorées depuis qu’il est devenu seigneur des goules. Le capitaine nous demande où nous logions et nous laisse repartir.
Une fois sur la place de l’étoile, Gnarash ouvrit sa bouteille de bière, pendant que nous surveillons la maison d’Aldern. Aza quant à elle part faire un tour. Au bout de quelques temps Eymerick part à sa recherche et ils reviennent tous les deux peu de temps après. Ils nous apprennent que des gardes nous surveillent, ce qui ne va pas nous faciliter la tâche pour rentrer chez Aldern.
La nuit tombée, Gnarash commençe à être ivre. Aldruhar me demanda de le dégriser par une petite douche froide. Craignant sa réaction, je me mets prudemment derrière le Shoanti avant d’incanter. Mais le demi-orque esquive le sort. Il n’était peut-être pas si imbibé que cela. Il me lance un regard noir, mais réussit à se contrôler. Ensuite, on se dirige vers notre cible. Nous sachant surveiller, on décide d’y aller le plus naturellement possible. Aldruhar me donne donc les clés et je frappe à la porte. On entend quelques bruits. J’appelle Aldern, et peu de temps après la porte s’ouvre. J’eus la surprise de le voir en personne, accompagné d’une femme inconnue, peut-être la maitresse des formes prodigues de la nature dont on a retrouvé la lettre. Il nous prit de le suivre, de manière amicale et détendue. Il ne peut pas s’agir du même Aldern que l’on a rencontré dans le manoir. Traversant un couloir boueux, on arrive dans une salle remplie de trophée de chasse, pour la plupart arrachés des murs. J’entends Eymerick incanter juste avant que nos deux hôtes s’arrêtent et se transforment en terrible monstre. Paralysée par la peur, je mis quelques temps à réagir. Fort heureusement, Aldruhar et Gnarash passent devant moi et engagent les hostilités. Reprenant mes esprits, j’invoque une sphère de glace sous les pieds d’un des deux monstres et commença à lancer des projectiles pendant que mes deux compagnons ferraillent contre ces monstres. Aza les protège de ses sorts mais Eymerick resta introuvable. Il a surement dû se rendre invisible. Nos deux ennemis furent rapidement vaincus et leurs corps se liquéfièrent. Notre bruyant combat attira les gardes qui frappèrent à la porte. Nous sachant épiés lors de notre entrée, je décide de leur ouvrir. Aza resta à mon côté, ce qui me rassura dans cette situation délicate. Nos deux autres compagnons prirent la fuite, plutôt bruyamment.
Lorsque les gardes arrivèrent, je leur explique la situation. Mais face à deux flaques, difficile de les convaincre de l’attaque. Ils décident de nous emmener au poste, ne semblant pas inquiet par la présence de monstre dans leur ville. Le capitaine nous questionne, mais il ne nous crut pas d’avantage. Une fois nos armes prises, nous furent toutes deux conduites à la prison pour le reste de la nuit, et bien entendue séparées dans des cachots lugubres.

14ème Lamashan :
Après une courte et inconfortable nuit, j’entends une voix familière appeler les gardes. Il s’agit d’Aldruhar, apparemment attrapé lui aussi par la garde. Après une longue attente, les gardes arrivent enfin pour ouvrir notre porte. Nous furent tous les cinq amenés devant une juge qui nous demande de raconter toute notre histoire. Avec une courte nuit, deux personnes qui n’étaient pas présentes au début de notre histoire et des souvenirs parfois confus, notre récit fut assez maladroit et décousu. La juge pensant que nous tentions de lui mentir nous renvoya au cachot une nuit de plus.

15ème Lamashan :
Seconde nuit plus longue mais tout aussi inconfortable. Dans la matinée, les gardes reviennent nous chercher. Cette fois-ci notre récit fut plus fluide. La juge semble nous croire, mais continue à se méfier de nous. Elle nous pose à tous une question sur nos buts et nos motivations.
On apprit ainsi qu’Eymerick avait quitté son pays. Il craignait pour sa sécurité car un de ses oncles fut tué par un autre. Charmante famille.
Quand vient mon tour, elle me demande jusqu’où j’étais prête à aller pour acquérir plus de puissance. Je répondis honnêtement. La puissance pour moi n’est pas un but, mais un moyen de protéger ceux que j’aime, et si il le faut je suis prêt à tuer, surtout lorsque je suis face à un ennemi tel qu’Aldern.
Elle interroge ensuite Gnarash sur sa façon de se contrôler. Apparemment son côté orque l’inquiète.
Nos réponses furent assez satisfaisantes pour qu’elle nous laisse deux jours pour enquêter, mais sous bonne garde. Apparemment les meurtres touchent des personnes de plus en plus hautes dans la société, des marchands, des nobles, et même le propriétaire d’une maison de jeu ou le Maire a ses habitudes. Des soldats vont nous suivre en permanence, ce qui ne va pas faciliter notre enquête. Elle nous donna également son nom, Gaspard. Elle est une des treize juges de la ville.
Eymerick nous apprit qu’il avait trouvé une cachette dans la maison d’Aldern, mais nous retournons la fouiller plus en détail. Nous trouvons un livre de compte, où sont notées des dépenses pour dix voyages à Absolom. Il y a également 200 pièces d’or déposées chaque jeudi à la scierie des sept. La dernière somme déposée date de deux semaines. Interrogeant les gardes, ils nous apprennent que la scierie appartient au juge Ronsefer.

On se rend donc à la scierie qui s’étend sur plusieurs étages. Aza détecte plusieurs aura magique. On commence notre inspection par le bas, juste au-dessus du niveau de la rivière qui sert de force motrice à l’atelier. La pièce est séparée en deux parties, une constituée de gigantesque lames et l’autre d’engrenages complexes. Trois ouvriers se tiennent face à des leviers. Au moment où nous rentrons, un des hommes se retourne et nous fait des signes, rapidement imité par les deux autres. Mais ce que nous prenions pour un appel à les rejoindre se révéla être une incantation. Envouté, Aldruhar traversa les engrenages, heureusement sans dommage. Il se ressaisit rapidement et tranche son ennemi en deux. Un aigle d’Eymerick apparut, ainsi qu’un marteau volant, ajoutant un peu plus de confusion à la mêlée. Gnarash et un autre ennemi se dirigèrent prudemment l’un vers l’autre, avant qu’Aza ne l’attire vers les scies. Malgré l’envoutement il réussit à esquiver les lames et tomba dans la rivière. Pendant ce temps, Aldruhar saisit le dernier adversaire et le lança dans les engrenages. L’homme connaissant les lieux esquiva les rouges des machines et me chargea. Je parvins à esquiver le coup, et le Shoanti, ayant des talents cachés lance un sort sur l’homme qui perd connaissance, se faisant ensuite happé puis broyé par les machines.
Eymerick sort ensuite afin d’envoyer son aigle sur le dernier ennemi qui s’enfuit par la rivière. Visiblement piètre nageur, et le rapace le frappant dès qu’il sort la tête, il finit rapidement par se noyer.

Cet affrontement ne laisse plus de doute sur la culpabilité du juge. Les gardes, visiblement bien obéissant mais bas de plafond et pleutre, ne veulent ni prévenir le juge Gaspard ni nous prêter main forte. Nous commençons donc tous les cinq à parcourir les étages. Les deux premiers se révélèrent vide, à part un trésor caché dans un placard à balais.
Aldruhar ouvrit la marche pour monter au dernier étage, mais il fit rapidement demi-tour et repartit en courant. Il en fallait plus pour impressionner Gnarash qui se lance dans la pièce et étourdit les ennemis d’un puissant sort. Eymerick monte ensuite et invoque des aigles pour nous protéger, tandis qu’Aza envoute les ennemis afin de les retourner les uns contre les autres. J’arrive en dernière et découvre un grand nombre d’ennemi. A l’aide d’une sphère de glace et de projectiles je me joins au carnage. Mais contrairement à ses sbires, leur chef a plus de ressources et apparut face à Aza. Mais, ses derniers hommes agonisants, il ne fut pas de taille face à nous cinq, et je finis par l’achever d’une sphère de glace.
Sur son cadavre, on découvre une marque du dieu Norgorber, dieu du meurtre. Son bureau contenait de monstrueux tableaux fait avec des visages humains. On récupère aussi différents masques maléfiques, des livres de sorts ainsi que des pièces d’or et autres objets précieux.
Revenir en haut
Benoit L
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 421
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Ven 22 Déc - 10:17 (2017)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

joli

j'aime bien le rôle donner au 2 nouveaux Smile et chacun a ces actions j'adore

manque juste qu'un des mecs de la scierie arrête un des mécanismes, ce uqi diminue le bruit (et accessoirement alerte ces comparses qui se regroupent Smile )
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 187
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 17 Avr - 15:09 (2018)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable Répondre en citant

La suite de nos exploits!

15ème Lamashan (suite):
Le dernier homme que l’on a abattu dans la scierie était le juge Roncefer. Heureusement les preuves de sa corruption sont nombreuses. Une fois le danger écarté, les courageux gardes montèrent nous rejoindre. Ils pourraient servir de témoins si l’on nous reproche de l’avoir tué.
Nous allons faire notre rapport au capitaine de la garde, Pira. Il écoute notre récit. Les gardes, impressionnés par Aza et certainement par le carnage dont ils furent témoins, confirmèrent notre rapport. Le capitaine s’isola ensuite avec Eymerick afin de déchiffrer le livre récupéré dans le bureau du juge. Nous repartons avec une surveillance fortement relâchée, les deux gardes nous suivant n’étant pas de taille à nous menacer.
Nous retournons faire notre rapport au juge Gaspard. Elle semble un peu inquiète sur la dimension que prend cette affaire, et lève plusieurs fois les yeux au ciel lorsqu’Aza fait le récit de notre « enquête », elle semble ne pas apprécier nos méthodes. Néanmoins, elle nous laisse poursuivre et renvoie même les gardes. Elle nous demande juste d’attendre le lendemain pour fouiller la maison du juge Roncefer.
Beaucoup plus aimable que lors de notre première rencontre, elle nous offre même un rafraîchissement et nous propose de dîner avec elle. Au cours de ce repas, elle nous présente trois aventuriers qui travaillent pour elle et qui nous suivrons dans la suite de l’enquête. Peut-être pense-t-elle ainsi limiter le chaos que nos méthodes pourraient provoquer. Nous voyons donc rentrer Kyron, un prêtre orné d’un énorme symbole de Sarenrae. Il est suivi d’un guerrier plutôt massif, mais au regard vide nommé Valéros. Dans son ombre, plutôt en retrait une elfe du nom de Mériscia dont les gestes sont plus vifs que son esprit, comme je le découvris par la suite.
Le repas commence dans une ambiance plutôt détendue, lorsque j’aperçois du coin de l’œil l’elfe commencer à se coiffer avec sa fourchette, puis la cacher dans son décolleté. Souhaitant lui faire remarquer qu’elle est moins discrète que ce qu’elle pense, je lance un petit sort de télékinésie pour faire remonter l’objet du larcin. Sentant le mouvement, elle me jette un coup d’œil. Je pense alors qu’elle a saisi le message, mais avant que j’arrête mon sort, elle saisit un plateau, et, faisant voler la dinde, elle s’en sert pour taper sur ses seins. Je commence alors à regretter les gardes, peut-être pas plus intelligent, mais au moins plus discrets.
La suite de la soirée se passe sans autre évènements remarquables, et après avoir pris congé de notre hôte, nous allons en repérage à la maison du juge. Une fois sur place, ne distinguant ni présence ni lumière, nous reportons notre enquête au lendemain, n’ayant visiblement pas d’urgence.

16ème Lamashan :
Après s’être préparé pour la suite de notre enquête, nous allons vers notre cible, attirant nombres regards sur notre passage. Il faut dire que notre groupe de sept aventuriers aussi exotiques et disparates ne doit pas être commun. Une fois devant la maison, Aza demanda à l’elfe d’ouvrir la porte. Faisant une nouvelle fois preuve de son intellect, elle sonne la cloche du portail. Un serviteur vient nous questionner sur notre venue. Surpris par cette tournure des choses, nous baragouinons des confuses explications. Heureusement Aza endort le serviteur. Avec des explications plus précises, l’elfe ouvrit enfin le portail. Haldruar porte le serviteur et le dépose dans un canapé du salon. Avec notre habituelle organisation, Haldruar part explorer le puit du jardin, Aza et l’elfe se dirigent vers la cuisine et le reste du groupe se mit en quête du bureau. Malheureusement notre fouille fut vaine, même lorsqu’on l’étendit au reste de la maison. Fine diplomate, Aza avait réussi à convaincre tous le personnel de la maison de nous laisser fouiller à notre aise, même le serviteur lorsqu’il se réveilla. Malgré une fouille inutile, on apprit que le juge Roncefer possédait un autre bâtiment en ville et ne passait presque plus de temps dans sa maison.
N’ayant pu obtenir l’adresse, on se rendit de nouveau chez le juge Gaspard, qui nous renvoya vers le capitaine Pira. Eymerick a commencé à décrypter le livre. Apparemment le Juge Roncefer était également sous l’emprise de la Maîtresses des formes prodigues de la nature. Il y a également mention de convoi de nourriture et de matériel vers le sombre clocher dans le quartier des ombres. Alors que nous approchions du bâtiment, on entendit un cri se souffrance provenant du bâtiment. Haldruar se précipite, hache à la main vers la tour décrépite et enfonce la porte. Notre groupe le suit du mieux qu’il put.
Lorsque j’atteins enfin l’entrée, j’aperçois un horrible amas de chair, armé d’une impressionnante faux. Je vins rapidement aider mes compagnons déjà dans la mêlée, mais mes sorts se révélèrent inefficaces. Je fus donc contrainte d’utiliser un sort de guérison qu’une femme louche, de passage à Pointesable m’avait appris. Ce sort bien qu’efficace me laisse une sensation désagréable à chaque utilisation, mais face aux nombreuses blessures de mes compagnons je n’eus d’autre choix. Je pus ainsi sauver une femme inconnue dont provenait surement le cri atroce entendu plus tôt. La faux du monstre l’avait profondément entaillée. Le golem fut enfin abattu malgré de nombreuses blessures subites par notre groupe, notamment le guerrier qui s’était obstiné à grimper sur le monstre, ce qui lui valut de nombreux coups, ainsi qu’un feu grégeois provenant de l’elfe. La main d’Haldruhar reste endommagée malgré les sorts de soin. Dans la pièce, nous trouvons un anneau en argent, portant la gravure « AV avec tout mon amour », ainsi qu’un peu d’or.

Après avoir pansé nos plaies et une courte présentation d’Éléys, l’ensorceleuse que nous avons sauvée, on commença à monter l’escalier de la tour. Je suivis Haldruar, lorsque le guerrier, surement mal remis de son combat chuta environ à mi-hauteur. Je ne réussis pas à le sauver par un de mes sorts, et il subit une douloureuse chute. Nous n’eûmes pas le temps de descendre qu’une cloche s’abattit derrière moi, entrainant Aza et Kyron au sol, ainsi qu’un morceau de l’escalier. Gnarash avait aperçu une silhouette humaine plus haut. Pendant que je surveillais le dernier étage, Haldruar sortit une corde afin d’aider le reste du groupe à passer. Après une traversée laborieuse, notre groupe au complet repris son ascension. On arriva au dernier étage presque vide. Un trou dans le mur permettait d’atteindre le sommer par l’extérieur. Cette fois-ci, je restais en arrière afin de rattraper d’éventuels maladroits, craignant pour ma sécurité, le shoanti resta devant moi. On entendit des bruits de combat éclater, et le feu prit juste devant l’accès au toit.
Pendant que nos compagnons peinaient à accéder tous au toit, je vis Haldruhar sortir ses griffes pour escalader le côté de la tour. Lançant un sort de lévitation, je le rejoignis rapidement. Je découvris deux traqueurs sur Gnarash, et un troisième surplombant le corps du guerrier. Derrière une statue d’ange, une créature serpentine, une Lamie Matriarche, semblait la plus redoutable du groupe. Je lançai une sphère de glace sous ses pieds, mais elle esquiva habilement, avant qu’Éléys n’ouvre un gouffre sous ses pieds, entraînant ma sphère, mais laissant indemne notre ennemie, planant juste au-dessus du vide. Elle endormit plusieurs de nos compagnons. Je réveillai Gnarash par un sort d’eau, avant de bombarder les ennemis de projectiles. Mes sorts furent efficaces sur les traqueurs, mais la matriarche ne semblait pas beaucoup affectée. Dans la mêlée confuse, l’elfe disparut un moment, puis le guerrier commença à redescendre la tour pour revenir vers la fin du combat. Deux traqueurs furent rapidement tués, et tandis que le dernier affrontait une fourmi géante, notre groupe encercla la matriarche. Le combat fut long et douloureux pour mes compagnons. Aza fut affectée mentalement, s’étant exposée pour sauver l’elfe. Quant à moi je dus puiser dans mes dernières ressources pour continuer le combat. Finalement se fut Haldruar qui porta le coup fatal, tranchant en deux la créature de sa puissante hache. Après avoir soigné les blessés, on put récupérer de l’or et de l’équipement sur les cadavres. J’obtins ainsi une tunique en peau de serpent, m’apportant protection et dextérité sans entraver ma magie. Après un bon nettoyage, elle me sera très utile.
Plus important pour notre enquête, nous avons trouvé une liste de sacrifices pour le rituel de Sihédron, cette fameuse liste comprend une bonne partie des gens tués à Point de Sable ainsi qu'à Magnimar. Il se trouve également le maire de la ville, Almer Grobarasse, avec les horaires de ses habitudes. Nous devons nous dépêcher d’avertir le juge Gaspard, après avoir tout de même emmené Aza au temple, elle semble drôlement impulsive (quoique ça pourrait être la mauvaise période) et semble vraiment étrange. L’elfe quant à elle, s’est fait la malle, avec la faux et la cape elfique récupérée sur le golem de chair. Troisième elfe, et troisième qui nous quitte sans rien dire avec une partie du butin. Décidément nous ne pouvons pas leur faire confiance.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:29 (2018)    Sujet du message: Océane Merné, fille de pêcheur de Pointe-sable

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pluie & Sortilèges Index du Forum -> Section des Membres [Espace réservé aux adhérents] -> Pathfinder, L'éveil des seigneurs des runes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com