Pluie & Sortilèges Index du Forum
 
 
 
Pluie & Sortilèges Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
Invité es-tu inscrit(e) sur le doodle de Décembre/Janvier ou Février/Mars?
Histoires d'humains
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pluie & Sortilèges Index du Forum -> La Campagne -> Pathfinder, L'éveil des seigneurs des runes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pierrick


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 471
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Mai - 17:28 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

J'avais complètement oublié la farine... comme quoi, il faut prendre plus de notes en fin de soirée qu'au début !
_________________
Mange un castor, tu sauveras un arbre !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 16 Mai - 17:28 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Benoit L
Référent / Admin forum

En ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 061
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 17 Mai - 08:51 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

joli résumé

d'autant que je dois l'avouer maintenant, certes il a évité la farine au début, en relançant sa sphére d'invisibilité (il l'avait à volonté, pouvoir naturel) mais ne l'a pas relancé une fois dans la piéce car avec la dose de farine, vous auriez vu ces traces

belle déduction aussi pour le message vers Alaznist, pour le passage découvert par Kranak il reste encore des choses à trouver Smile
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Simon N


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2016
Messages: 268
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 12:23 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Partie du 23/06/17

Le voyage de retour avec la dépouille de Tsuto fut très calme et heureusement sans encombres. Le combat dantesque que nous venions de mener nous avait fatigué. Une fois arrivés à Pointesable, nous sommes allés voir Ameiko pour lui remettre la dépouille de son frère, elle nous a demandé comment il était mort. Nous lui avons répondu puis la conversation n’a pas duré, il n’y avait de toute façon pas grand-chose à dire de plus.

Notre arrivée dans le bureau de la bourgmestre fut nettement plus appréciée, et nous avons eu du mal à lui faire comprendre que toute menace n’était pas écartée. Elle nous a en retour assuré un service gratuit dans le village. J’ai enfin pu mettre la main sur une lame elfique de belle facture, j’ai hâte de pouvoir m’entrainer avec …

Le soir, nous avons décidés d’emmener Broder le lendemain pour visiter nos dernières découvertes. Nous sommes allés nous coucher et, par acquis de conscience, j’ai voulu vérifier une nouvelle fois les activités du côté du manoir Scarnetti.


Je me réveillais le lendemain un peu tard, mais frais et dispo. Rien de notable cette nuit, il faudra probablement pousser les investigations pour trouver quelque chose contre cette famille. Lorsque je me rendis sur le chemin du dragon rouillé, je m’aperçus que mes compagnons étaient déjà partis. À l’auberge, le prévôt me prit à part pour me dire que des meurtres avaient lieu en ville. Il voulait que notre groupe enquête sur ces meurtres à cause de leur nature … écœurante. Soit cette ville est vraiment la cible d’une organisation maléfique de grande envergure, soit ses autorités sont incompétentes, mais c’est à se demander comment ils ont survécus jusqu’ici … Je ne savais que trop penser de ces meurtres, mais je devais en tout cas retrouver mes compagnons.

Je partis alors sur la route de Pic-Chardon, lorsqu’un garde posté à la porte me héla. Je failli l’ignorer mais la curiosité me poussa à lui répondre. Il m’apprit que mes compagnons n’étaient pas sortis par cette route. Je m’enquis auprès des gardes surveillant les autres routes, mais visiblement ils n’étaient pas sortis du village … Je retournais donc sur la place centrale pour avoir la meilleure vue possible et envoya Wanwa retrouver ces tirs au flanc. Quelques minutes plus tard, il se mit à faire des cercles au-dessus du temple. Au moins, j’avais visiblement retrouvé le nain … Une fois sur place, je découvris avec surprise le groupe au grand complet, accompagné de Broder. Kranak m’expliqua qu’ils étaient partis prier les dieux pour les remercier des soins reçus. C’est sûr que nous de notre côté on prend un grand plaisir à se faire ouvrir la panse par toute la lie de ce monde et des autres … Je ne pensais pas que Bo-Lalthir versait dans la religion humaine, c’est une surprise.

Après avoir décalé de plusieurs heures notre départ à Pic-Chardon, tout le monde était pressé de partir et nous nous mîmes en route immédiatement. Une fois dans la forêt, nous sommes restés bloqués bêtement sans retrouver un chemin que nous avions pourtant deux fois sans aucune difficulté … En désespoir de cause, je me rangeais à l’avis général de bivouaquer, à l'exception du vieux fou qui se mit à lire un livre en abyssal à voix haute. Pour qu’il fasse autre chose, Eymric lui prêta l’amulette à 7 branches qu’il avait trouvée à Pic Chardon.


Le lendemain matin, après une nuit calme mais étrangement longue, nous avons noté l’absence de Broder, qui n’avait clairement pas prévu de dormir cette nuit. Nous avons suivi ses traces jusqu’à la rivière, puis nous avons remonté cette dernière jusqu’à retrouver la piste des gobelins.

Une fois de retour dans le camp ennemi, nous avons retrouvé Broder dans le premier sous-sol. Après l’avoir guidé en-dessous, il nous confirma que cette partie avait été faite par les thassiloniens et que le rocher de Pic-Chardon pouvait être une tête de Sentinelle, une puissante création thassilonienne chargée de protéger les côtes contre un continent aujourd’hui disparu. Toutes ces découvertes me laissent perplexe, je suis curieux de retourner chez les miens voir s’il reste une trace de cette civilisation dans nos écrits …

La projection sur le trône est, toujours d’après Broder, celle de Karzoug, le seigneur des runes de l’Avarice, et souverain du fameux continent disparu. Et adversaire d’Alaznist, mais ça nous l’avions compris. La présence de cette projection dans cette sentinelle eut l’effet de perturber Broder au plus haut point. Le reste du sous-sol ne fut pas d’un grand intérêt selon lui. Une piste d’enquête pour qui voulait continuer les recherches sur cette voie : où allaient les pièces d’or insérées dans la statue coulissante ?

Après qu’Eymric ai récupéré son bien, nous décidâmes alors de rentrer à Pointesable, et je me rendis compte subitement que j’avais complètement oublié le message du prévôt. Mes compagnons me regardèrent comme si j’avais perdu la tête pour oublier un tel évènement. S’ils savaient … mais ils n’ont probablement jamais fréquenté les basfonds d’une ville humaine … j’aimerais pouvoir en dire autant.

Nous arrivâmes à Pointesable en début de nuit, et décidons de passer la nuit avant de démarrer l’enquête.


Le lendemain, le prévôt nous a vertement engueulés pour avoir mis autant de temps à venir le voir. C’est à se demander à quoi servent les 80 hommes d’infanterie arrivés en renfort seulement la semaine dernière. Si ça se trouve ils sont déjà repartis… Quel gâchis d’énergie. Il y a eu deux nouveaux meurtres en ville pendant notre absence, toujours selon le même mode opératoire, plus trois autres meurtres à l’extérieur de la ville survenus il y a trois jours mais repérés après notre départ.

Cela nous fait donc :
- 3 bandits morts dans une grange à l’extérieur de la ville il y a 3 jours
- 2 citadins morts dans la scierie il y a 2 jours (une femme et un homme)
- 2 citadins morts (le boucher dans sa boucherie et la commerçante du village dans son échoppe)
Tous les cadavres ont été scarifiés avec la même rune : l’étoile à 7 branches présente sur l’amulette d’Eymric. Un indice indiquant qu’il s’agit toujours de la même menace.

Nous allons voir 3 corps à la morgue : le boucher et ceux de la scierie. Je préfère ne pas imaginer le sort de la femme, toujours est-il que son corps est un tas de chair qui a été morcelée dans la scierie. Les deux autres cadavres portent des traces de lutte et la fameuse « rune ». Peu après notre arrivée, nous finissons par distinguer une odeur indéfinissable qui se distingue de celle de la chair en décomposition. Selon notre prêtre préféré, il s’agit d’un signe d’une attaque de goules. Le seul problème c’est que les victimes des goules sont supposées se relever le lendemain de leur mort.

Nous continuons notre enquête dans le commerce de la ville puisque le corps de la marchande n’a pas encore été récupéré. Cette visite confirma la théorie en cours puisque nous y avons trouvé un ongle (une griffe ?) de blème, une version supérieure de goule. Rien de notable si ce n’est que la marchande possède bel et bien la rune à sept branches gravée sur le corps.

Notre passage à la boucherie ne nous a rien apprit de plus. La scierie s’est révélée un peu plus intéressante : des traces de vase au bout du ponton, comme si la créature était sortie de la rivière. Un détail tout de même : le corps de la pauvrette semble avoir été passé dans les différents rouages de machinerie de la scierie, ce qui ne me semble guère correspondre à un comportement de mort-vivant.

Nous avons ensuite été parlés aux témoins évoqués par le prévôt. Le premier témoin n’avait pas grand-chose à nous apprendre, si ce n’est que les deux morts de la scierie étaient amants. Le deuxième témoin a été interné à l’asile du coin suite à sa découverte. Malheureusement, nous trouvons porte close et un docteur guère coopératif qui mène une expérience trop mystérieuse à mon gout. Bo-Lalthir fini par crocheter la serrure, et j’entends des sons à l’étage. Je monte, couvert par Kranak et Océane, et nous maitrisons rapidement deux gardes et le docteur qui avaient la prétention de nous arrêter. Ce-dernier finit par nous guider vers l’homme que nous cherchons. Nous découvrons un homme ayant visiblement complètement perdu l’esprit et, alors que je m’apprête à faire demi-tour, il débite une espèce de déclaration torturée de la part d’un "maitre" à l’attention d’Océane. Ensuite, il s’est jeté sur elle comme le dément qu’il était. Je l’ai intercepté puis plaqué au sol, avant que notre bon prêtre me mette un coup de hache dans le dos. Je réussis à maintenir ma prise, mais le zouave avait une force surhumaine et réussis à déchirer sa blouse. Devant la tournure des évènements, je me retirais pour laisser Kranak finir les jours du malheureux.

Océane confirma que cette affaire la concernant en nous dévoilant une lettre que le prévôt lui avait remis, lettre laissée sur un des cadavres. L’homme à l’origine des meurtres semblait s’être pris de passion pour la jeune ensorceleuse. Peut-être avions-nous là un moyen d’agir …

Nous sommes ensuite partis voir le lieu des premiers meurtres, dans la grange en dehors de la ville. Nous demandons notre chemin aux locaux, mais ceux-ci ont l’air de craindre d’en parler. Est-ce à cause des brigands ? Toujours est-il que nous finissions par trouver le chemin, mais les chevaux refusèrent d’avancer à plus de quelques centaines de mètres de la grange … Droit devant nous se trouvait un épouvantail, et Kranak décida de le réquisitionner pour attacher les chevaux. Cependant, lorsqu’il s’en approcha, une créature se détacha de la structure et lui tomba dessus. Bo-Lalthir et moi partîmes dans une charge de cavalerie un peu pathétique puisqu’il vida les étriers et que mon cheval détournait ma lame, cette dernière allant se ficher dans le dos d’Aldruhar. La goule morte, je piquais des deux pour aller chercher le cheval de Bo-Lalthir. Malheureusement, je le retrouvais en face d’une goule, et le cheval, fou de terreur, partit dans un galop aussi désespéré que meurtrier dans les champs de maïs. Je laissais la pauvre bête à son funeste destin, et m’en retournais au groupe en laissant la goule suspendue à son perchoir.

Une fois les chevaux attachés, nous sommes partis détruire la goule que j’avais laissée. Cette dernière fut criblée de flèches avant même d’avoir pu se libérer. C’est à ce moment-là que notre nain compétent décida de donner du cor, « histoire de galvaniser les troupes ». Les stratégies guerrières des nains sont définitivement hors de ma compréhension. Ou peut-être ignore-t-il que les morts-vivants sont incapables de ressentir la peur …

Un troisième épouvantail se dressait sur notre chemin, il fut pareillement criblé de flèches au premier frémissement. Seul problème : quand nous sommes arrivés à proximité, du sang rouge coulait de ses blessures : celui-là était humain. Encore une fois, cela témoignait qu’un esprit pervers était à l’origine de tout ceci, au-delà de l’affliction mort-vivante.

Enfin arrivés à la bâtisse, Kranak ouvrit la première porte qu’il trouva et demanda à la cantonade s’il y avait une présence. Le vide lui répondit, puis nous avons distingué des formes humaines s’avancer vers nous. Il s’agissait encore une fois de goules, et Aldruhar et lui se mirent dans le passage de la porte pour combattre, nous bouchant ainsi la vue. Pendant qu’ils combattaient, d’autres goules sortirent des alentours, attirées par le cor (et peut-être le corps aussi) de notre nain compétent. Nous nous déployâmes, mages profanes et archers, pour faucher les arrivants. Les quelques combats de corps à corps se déroulèrent sans incident, mis à part pour Néron qui reçut plusieurs blessures. Il faudra le surveiller pendant les jours à venir, pour vérifier qu’il ne soit pas atteint de la maladie des goules.

À la fin du combat, une rapide inspection de la grange nous apprit qu’il n’y avait rien à apprendre. Une des goules par contre était plus massive que les autres et portait sur elle une clé aux armoiries des Gantrenard. Il y avait également une petite habitation à côté de la grange. Nous y avons trouvé un nouveau cadavre, avec un nouveau message pour Océane. Finalement, nous avons mis toutes les carcasses des goules dans la grange pleine de foin, puis purifié cet endroit par les flammes.

Au final, nous n’avons que deux pistes pour continuer : la clé des Gantrenard et Océane. Il va falloir surveiller la ville pendant les nuits qui viennent, ainsi qu’Océane pour sa protection.
_________________
Souffle d'une lame dans la nuit
Danger qui rôde
Comme une onde de plaisir
Revenir en haut
Pierrick


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 471
Masculin

MessagePosté le: Mer 28 Juin - 13:27 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Simon N a écrit:
Je ne pensais pas que Bo-Lalthir versait dans la religion humaine, c’est une surprise.



Que nenni ! Bo Lalthir pas participé à ça. Le dieux qu'il prie n'est représenté dans ce temple. Il attendait devant la cathédrale que tout ce cirque soit terminé.
_________________
Mange un castor, tu sauveras un arbre !
Revenir en haut
Christophe J
Référent / Modo

Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2016
Messages: 238
Localisation: Tourlaville
Masculin

MessagePosté le: Jeu 29 Juin - 19:58 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Pierrick a écrit:
Simon N a écrit:
Je ne pensais pas que Bo-Lalthir versait dans la religion humaine, c’est une surprise.



Que nenni ! Bo Lalthir pas participé à ça. Le dieux qu'il prie n'est représenté dans ce temple. Il attendait devant la cathédrale que tout ce cirque soit terminé.




T'inquiètes, on en causera à personne, si, si, c'est vrai. Mr. Green
Revenir en haut
Simon N


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2016
Messages: 268
Masculin

MessagePosté le: Ven 30 Juin - 08:19 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Tout ce qu'Aldaron a vu, c'est un groupe devant une cathédrale qui venait de finitr une séance de prière collective ^^
_________________
Souffle d'une lame dans la nuit
Danger qui rôde
Comme une onde de plaisir
Revenir en haut
Benoit L
Référent / Admin forum

En ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 061
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 3 Juil - 07:18 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

miam miam tout cela

beau résumé, j'ai hâte de voir la vision des choses suivantes Smile
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Simon N


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2016
Messages: 268
Masculin

MessagePosté le: Mer 20 Sep - 08:00 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Partie du 15/09/17

Nous sommes ensuite rentrés à Pointesable. Une fois sur place, Océane nous apprit qu’elle connaissait l’emplacement du manoir Gantrenard ainsi que l’histoire de la famille. Le manoir en question est une des demeures de la riche famille, il est situé en bord de mer à environ 3h de marche au sud de Pointesable. Il est tristement célèbre dans le village car un drame s’y est déroulé il y a plusieurs années : il y a eu un incendie dans la dépendance des serviteurs et la mère d’Aldern Gantrenard et de sa fratrie a été retrouvée morte, brulée, écrasée (pas forcément dans cet ordre) en contrebas de la falaise. Peu après, le père s’est suicidé et les enfants ont été envoyés chez un parent de la famille.
Encore un drame du passé qui semble ressurgir … ce village humain où le calme régnait était-il en définitive trop beau pour être vrai ?

Depuis cet « accident », le manoir est abandonné et des légendes ont prospéré autour de ce lieu, jusqu’à ce qu’il devienne "La Hantise" dans l’inconscient collectif. Un habitant de Pointesable, qui a depuis disparu, s’est occupé de l’entretien des lieux en l’absence d’habitants. Aldern serait retourné vivre dans ce manoir depuis un an. Notre prochaine destination est donc fixée, avec à la clef une confrontation avec le propriétaire des lieux avec un peu de chance. Nous nous sommes donc couchés avec cet objectif en tête, pour la plupart …


Nous sommes partis dès que tout le monde se fut préparé le matin. Sur le chemin, nous convînmes de la stratégie pour aborder le manoir : je partirais en éclaireur avec Bo-Lalthir pour vérifier les accès au manoir. Une fois arrivés à quelques centaines de mètres du manoir, nous avons attachés les chevaux puis fais le tour des lieux. Une ruine devant le manoir devait être la dépendance détruire dans l’incendie mais ne contenait rien d’intéressant. Le manoir en lui-même était littéralement adossé à la falaise, il était donc impossible d’en faire le tour à moins de tenter une ascension des plus périlleuse. Nous n’avons détecté aucun mouvement à l’intérieur du manoir. Grâce aux arts profanes, Bo-Lalthir remarqua en particulier que tout le manoir portait la signature de sorts de nécromancie.

Nous revînmes vers nos compagnons un peu bredouilles, je proposais par dépit de passer par une des deux portes d’entrée. Nous avons ensuite tous avancé vers la ruine, et là Kranak proposa que quelqu’un descende dans le puit pour vérifier la présence d’une galerie d’accès cachée puisqu’on nous avait dit qu’il y a avait des souterrains sous le manoir. Comme la discussion s’éternisait, je m’accrochais une corde autour de la taille et Aldruhar me fit descendre.

Quelle ne fut ma surprise de découvrir qu’il y avait bel et bien un tunnel qui débouchait dans le puit. J’en informais mes compagnons, puis m’engageait dans celui-ci. Au bout de quelques mètres, je vis que le tunnel s’élargissait en une espèce de caverne. Avant que je puisse toutefois en voir plus, une créature ailée me tomba dessus et me mordit salement. Je réussis par réflexe à rentrer dans le tunnel et la créature, qui était trop grosse pour me suivre, repartis dans les ombres. Je retournais au puit raconter ma rencontre à mes compagnons, et Kranak descendit me soigner et affronter la créature. Je m’engageais à sa suite dans le tunnel, Aldruhar me suivait.

Dès qu’il sortit du tunnel, le nain fut assailli par la créature, qu’il identifia comme une chauvesouris géante goule. Que nous avions été bêtes de refuser la proposition du nain de nous jeter un sort pour nous cacher des morts … Après quelque secondes de combat, je compris que notre compagnon était bloqué par la créature et nous empêchait dans le même temps de lui porter secours. J’échangeais ma place avec Aldruhar pour que ce dernier puisse agir plus vite, mais pendant ce temps-là, le nain tomba sous les coups de la créature. Nous avons alors vu avec horreur la chose s’en aller avec le corps de notre ami. Aldruhar se rua en dehors à sa poursuite, je suivis le mouvement.

Malheureusement, lorsque nous rejoignîmes la créature, celle-ci avait ouvert notre pauvre nain en deux et commencé son sordide repas … Il n’en fallu pas plus au barbare qui lui sauta dessus avec un hurlement de rage et l’attaquait de ces griffes pendant que j’essayais de la cribler de flèches. Du coin de l’œil, je vis Néron tenter de porter secours au nain.

La créature ne tint pas longtemps face à la fureur de notre griffu compagnon et elle rendit grâce dans un râle d’agonie. Avisant rapidement la situation, je compris que notre compagnon nous avait définitivement quittés, et je surveillais les alentours pour éviter de nouvelles surprises. Toutefois, des bruits inquiétants et les voix de mes camarades me firent me retourner pour voir Néron s’acharné sur le visage de feu Kranak. Cette distraction suffit aux monstres pour me prendre par surprise, et je senti des griffes se planter dans ma chair, ce qui me paralysa complètement. Mes compagnons se déployèrent pour combattre les goules humanoïdes qui arrivaient des couloirs adjacents.

Quand je fus à nouveau libre de mes mouvements, j’utilisais ma lame pour séparer la tête du corps de nos adversaires selon la coutume de Kranak. Nous poursuivîmes notre exploration pour déboucher sur un gigantesque charnier, mélangeant tous types de cadavres. Un petit couloir de l’autre côté débouchait sur une anfractuosité ouverte au-dessus d’une grande salle sphérique contenant un bassin en son centre et un porte en pierre gardées par quatre gobelins-goules en armures. Je commençai à épingler les gobelins pendant que les autres se déployaient pour accueillir les fuyards. Ceux-ci furent rapidement abattus, même si j’ai bien failli envoyer ma lame elfique au fond du bassin suite à un mauvais mouvement.

Nous nous déployâmes ensuite autour de la porte et Océane l’ouvrit à distance grâce à ses sortilèges. Bo-Lalthir s’avança en éclaireur à l’aide d’un périscope. Il découvrit une petite pièce meublée au fond de laquelle Aldern le fixa du regard à travers le périscope. Il revint précipitamment sur ses pas, et Néron s’avança pour le bombarder tel le rat qu’il était. Le rat n’était toutefois pas stupide et il prit l’alchimiste par surprise, si bien que celui-ci recula précipitamment vers la sortie. Nous découvrîmes alors un Aldern quelque peu changé, le pouvoir nécromantique l’ayant visiblement consumé. Il devait également dégager une odeur pestilentielle car je vis le teint de plusieurs de mes compagnons verdir …

Avant que Néron ne puisse se dégager, Aldern le rattrapa et le pauvre alchimiste succomba à la paralysie de notre adversaire, devant la porte. Malgré les sortilèges lancés par Océane et Aymeric, Aldern profita de notre confusion pour asséner un coup formidable à Néron et l’envoya au tapis pour le compte puis referma la porte. Aldruhar plongea encore une fois dans sa rage et enfonça presque la porte de l’épaule pour s’engager dans la salle. Je quittais mon poste pour suivre mes compagnons au combat. Lorsque j’arrivais, Aldruhar avait engagé le combat avec Aldern et Aymeric avait invoqué deux aigles pour le soutenir. Je demandais à Océane de s’écarter pour prendre de l’élan et sauter par-dessus le combat. J’eu à peine le temps d’entrer dans le combat que notre cible tombait sous nos coups.

Alors que la non-vie d’Aldern se finissait, une silhouette humaine sortit d’un des murs de la salle, couvert de champignons, et m’invita à me restaurer. A bien y regarder, ces champignons semblaient finalement appétissant et je commençais à me sustenter. Aldruhar me tira alors par l’épaule et, après un instant de confusion, je réalisai que j’étais victime d’un sort. Aldruhar eu moins de chance que moi, puisqu’il entra en contact avec les champignons et qu’il fit une réaction physique violente : des pustules lui poussèrent tous le long du bras et sur une partie du visage.

Lorsque l’agitation retomba, une ambiance sombre régnait. Nous avons ramassés les corps de nos deux compagnons tombés au combat et avons pris la route du retour …
_________________
Souffle d'une lame dans la nuit
Danger qui rôde
Comme une onde de plaisir
Revenir en haut
Benoit L
Référent / Admin forum

En ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 061
Localisation: Octeville
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 20 Sep - 12:31 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

joli tout cela

juste océane et bo-lalthir pour les infos, ils furent tout deux à les quérir
et bien je n'était plus sûr que vous ayez emmené les corps

Cela me refait penser d'ailleurs, Deverin prend en charge les funérailles de ces 2 héros de la ville, c'est le moindre honneur qu'on puisse leur rendre
_________________
Méthode complète pour sculpter un éléphant: D'abord prendre un gros bloc de marbre
Ensuite enlever tout ce qui ne ressemble pas à un éléphant
Revenir en haut
Basile L


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2016
Messages: 159
Localisation: Teurthéville-hague
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 21 Sep - 14:38 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Si on les enterre pas, on peux garder l'argent Twisted Evil
Revenir en haut
Simon N


Hors ligne

Inscrit le: 16 Nov 2016
Messages: 268
Masculin

MessagePosté le: Jeu 21 Sep - 14:44 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Mdr la gentille petite Océane Smile
_________________
Souffle d'une lame dans la nuit
Danger qui rôde
Comme une onde de plaisir
Revenir en haut
Marc H
Référent / Admin forum

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2016
Messages: 1 311
Masculin Taureau (20avr-20mai) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 21 Sep - 15:30 (2017)    Sujet du message: Histoires d'humains Répondre en citant

Non, excepté si tu veux qu'Océane les rejoigne.
_________________
Le MJ, c'est comme le capitaine.
C'est le seul maitre à bord après Dieu.
Et comme j'crois pas en Dieu.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:39 (2018)    Sujet du message: Histoires d'humains

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Pluie & Sortilèges Index du Forum -> La Campagne -> Pathfinder, L'éveil des seigneurs des runes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com